Sin-Le-Noble, Bils Deroo construit...

30/10/2018

actu-ABC_BILS-DEROOBils Deroo construit un nouveau bâtiment logistique de 20 500 m2 pour son client Gifi

Sur son site historique de Sin-le-Noble, le groupe Bils Deroo va agrandir sa plateforme logistique de 75 000 m2 avec 20 500 m2 supplémentaires. Ce sont environ 80 emplois qui s’ajouteront aux 250 salariés qui travaillent là.

Ce n’est pas une terre à patates. Pas plus qu’une terre à céréales. Le lieu-dit, à Sin-le-Noble, où la famille Bils Deroo a fait construire une plateforme logistique de 75 000 m2, inaugurée en juin 2015, porte bien son nom : La Centrale. Du temps des mines, ce fut le site historique de la centrale électrique des Charbonnages de France dont l’exploitation de la première centrale a démarré à la fin du XIXe siècle (lire ci-dessous). À son inauguration, Jimmy Bils, président du groupe Bils Deroo, avait insisté sur le fait que «  la restructuration de cette friche industrielle a permis de préserver 40 hectares de terres agricoles et certainement le travail de quelques agriculteurs car leur outil de travail n’a pas été touché.  » Dans la famille Bils Deroo, on n’oublie pas ses origines. Dans la dernière décennie du XIXe siècle, trois frères Bils, des paysans belges n’ayant pas suffisamment de terres pour faire vivre leurs familles, durent s’exiler aux États-Unis.

D’anciennes friches minières

Jacques Bils, le pater familias, est le fils de Maurice Bils, l’homme qui, en 1927, ouvrit une épicerie à Waziers, au 116, rue Célestin-Dubois, dans laquelle les mineurs venaient acheter leurs pommes de terre. Laissons-le égrener le nom des plateformes industrielles Simastock (le nom commercial de la logistique Bils Deroo) autrefois friche minière ou bâtiment industriel vide racheté : à Douchy-les-Mines, le site Usinor ; à Aix-Noulette, le site des Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais ; à Bruille-lez-Marchiennes, l’ex brasserie de Bruille ; à Pont-de-la-Deûle, la cokerie ; à Seclin, l’ex Café Grand Mère ; au Havre, les anciennes câbleries Usinor ; à Flers-en-Escrebieux, l’ex usine Delphi ; à Waziers, l’ex fosse Notre-Dame… Au total, au fil des décennies, une vingtaine de sites de cette nature ont été repris par le transporteur et logisticien. Le groupe Bils, qui dispose de 600 000 m2 de surfaces logistiques, dont 80 % en pleine propriété, a de nouveau besoin de s’agrandir pour entreposer les marchandises de son client Gifi, l’enseigne spécialisée dans l’équipement de la maison et de la famille à petit prix. «  On a déjà quatre à cinq bâtiments pour eux  », précise Jacques Bils. Un permis de construire a été accordé à la construction d’un bâtiment de 20 500 m2 de 12 mètres utiles de hauteur. Il ne sera pas construit dans la prolongation du bâtiment initial de 75 000 m2, mais à l’arrière de celui-ci. Il sera divisé en quatre cellules et devrait donner du travail, à terme, à 80 salariés.

 

Source : La Voix du Nord - Bertrand Bussiere - Parution du 28/10/2018